Antoine SENEX

Poursuivons notre revue de presse avec le journal l’Humanité qui rapporte qu’une agence de détective privé travaillerait en collaboration avec les URSSAF.

Cela surprendra sans doute la quasi totalité des détectives privés car la profession n’est jamais sollicitée pour mener des missions de lutte contre la fraude sociale.

Selon le journal communiste l’Humanité, à la suite d’un contrôle URSSAF de l’hôtel-restaurant Les Agassins situé au Pontet dans le Vaucluse (propriété de François Mariani), 700 000 euros ont été réclamés par les URSSAF pour travail illégal. Le cousin de l’ancien ministre Thierry Mariani aurait fait pression sur l’inspecteur URSSAF pour obtenir son licenciement. Par ailleurs, nous apprenons que cet inspecteur URSSAF avait pour habitude de faire appel à un détective privé.

Contrôle URSSAF sur les sociétés de François Mariani

urssaf detective privePhilippe Pascal est un inspecteur URSSAF efficace. Officiant à Avignon, il est le référent « lutte contre le travail illégal » au CODAF du Vaucluse (Comité opérationnel départemental anti-fraude).

Sur renseignement d’un ancien salarié, le procureur de la République et le Codaf diligentent un contrôle URSSAF sur l’hôtel-restaurant Les Agassins situé au Pontet. Cet établissement est dirigé par François Mariani, président de la CCI du Vaucluse (Chambre du commerce et de l’industrie).

Le contrôle permet de mettre à jour un vaste système de travail illégal et la société se voit redressée de 700 000 euros. François Mariani est placé en garde à vue par la police judiciaire pour d’autres infractions présumées.

Il lui est reproché une « prise illégale d’intérêts », le « détournement de fonds publics » et une « atteinte à la liberté d’accès dans les marchés publics ». Ces poursuites seront finalement abandonnées.

En plus d’être président de la CCI du Vaucluse et dirigeant de plusieurs sociétés, François Mariani est le cousin de Thierry Mariani, ancien ministre de Nicolas Sarkozy, et aujourd’hui député Les Républicains des Français de l’étranger.

Dans le cadre de son enquête, l’agent des URSSAF Philippe Pascal découvre un enregistrement audio dans lequel François Mariani reconnaît faire travailler des employés au noir.

Un contrôle sur ses sociétés opérant dans le BTP est donc en préparation. Mais les choses ne vont pas plaire à l’influent patron et l’inspecteur des URSSAF Phillippe Pascal va subir d’énormes pressions et même une agression physique via un véhicule.

Un inspecteur des URSSAF en relation régulière avec un détective privé selon le journal l’Humanité

Selon le journal l’Humanité, un détective privé avec lequel Philippe Pascal travaille régulièrement va alors le prévenir qu’une enquête va être réalisée par la gendarmerie sur lui et le procureur de la République de l’époque, Thierry Villardo, à la demande de François Mariani et afin de les déstabiliser.

En mai 2012, un proche de Philippe Pascal est agressé (45 jours d’ITT et une fracture du crâne). Il semble que cette personne ait été confondue avec l’inspecteur des URSSAF.

En mars 2013, sa voiture est fracturée et vandalisée en bas de son bureau avec le message explicite « Tire toi vite » écrit à la peinture noire.

Malgré la gravité des actes, toutes les plaintes sont classées sans suite.

La direction des URSSAF oblige même l’inspecteur à cesser ses contrôles sur les sociétés de François Mariani et ces dossiers lui sont retirés.

Les URSSAF de Marseille qui effectueront le contrôle sur les sociétés de BTP de Mariani ne trouveront rien à redire sur le travail illégal…

L’inspecteur des URSSAF devant la justice

En dépression et en procédure de licenciement pour inaptitude, Philippe Pascal vit un calvaire.

Pire, le rapport de force s’est inversé et c’est aujourd’hui l’agent des URSSAF qui est traîné devant le tribunal correctionnel d’Avignon par Mariani pour recel d’enregistrement privé, référence à l’enregistrement sonore récupéré lors d’un contrôle et transmis par l’inspecteur au procureur de la République conformément à l’article 40 du code de procédure pénale.

Philippe Pascal est aujourd’hui soutenu par des dizaines de ses collègues d’Avignon qui trouvent scandaleux cette procédure.

Le caractère choquant de cette affaire illustre encore bien le pot de fer politico-financier qui détruit le pot de terre qui défend l’intérêt général.

PS : il est parfaitement illégal pour un détective privé de solliciter les URSSAF afin d’obtenir des renseignements. Il est donc inutile de contacter le cabinet SENEX à cette fin.



Rédigez un commentaire :

*

Votre courriel ne sera pas publié.

© 2003-2021 - SENEX Détective privé - Tél : +33 (0)1 88 33 50 55
3, rue de Téhéran PARIS 8 - AUT- 0 75 – 2 1 20 -11 – 15 – 20 21 0 7 9 4 4 3 4
3 bis, villa Jean Godard PARIS 12 - AUT- 0 75 – 2 1 16 -0 4 – 2 7 – 20 17 0 5 9 6 1 6 8
CNAPS : AGD- 0 7 5 -2 02 6 - 0 5- 28 - 20 21 0 5 3 8 2 5 6 et CAR - 0 75 - 20 2 2- 0 4 -2 1- 20 17 6 0 5 3 8 2 5 6
Confidentialité | Recrutement | Plan du site | Mentions légales | Media | Partenaires : Madlarp | Fides

detective prive agree UFEDP