Article rédigé par Antoine SENEX

Le roman Rue des Boutiques obscures raconte l’histoire d’un détective privé à la recherche de sa propre identité. Prix Goncourt 1978, il s’agit du 6ème livre de Patrick Modiano.

Rue des Boutiques obscures, un détective privé à la recherche de son passé

L’histoire : Guy Roland est employé dans un cabinet de détective privé et lorsque son chef part à la retraite, il décide de se consacrer à la recherche de son passé, de son identité. En effet, quinze ans plus tôt, un accident assez trouble l’avait laissé amnésique. Il vit donc depuis quinze années sans se connaître véritablement et décide d’y remédier.

Ses recherches s’arrêtent à la Seconde guerre mondiale et il découvre qu’il s’appelle en fait Jimmy Pedro Stern, un grec-juif de Salonique. Il résidait à Paris pendant la guerre sous le faux nom de Pedro McEvoy…

Récompensé par le corps des détectives

Le roman Rue des Boutiques obscures s’est vu décerné le Prix de la “Société Française des détectives” l’année de sa sortie. Il faut noter qu’à ce jour, le 13 juillet 2003 soit près de 25 ans pus tard, il reste l’unique bénéficiaire d’une telle récompense.

Il fera parvenir une lettre de remerciement dont nous vous laissons découvrir le contenu :

“J’ai été très ému de recevoir le prix de la “Société Française des Détectives” et de toutes les gentillesses que vous me témoignez pour mon livre. Je vous envoie mes amitiés, un détective amateur : Patrick Modiano”.

Si la très grande majorité des détectives privés représentés à travers les arts cumulent beaucoup de clichés (alcoolique, flic raté, solitaire aux méthodes peu orthodoxes…), l’oeuvre de Modiano sort de ce cadre en plus d’élever l’esprit.

L’auteur : Patrick Modiano

Son père, Albert Modiano, est un touche à tout et s’asseye successivement au pétrole puis à la finance pour devenir gérant d’une boutique de bas et de parfum Bd Malheserbes au moment de la guerre.

Juif par son père, il est directement concerné par les lois anti juives imposées par l’occupant nazi à partir du 3 octobre 1940 et mises en oeuvre à partir du 6 juin 1942. Il parvient tout de même à intégrer le bureau d’achats de la SD, service de renseignements de la SS, au sein duquel il va accumuler une véritable fortune personnelle durant l’occupation, notamment grâce au marché noir.

Sa mère, Luisa Colpeyn, débute sa carrière comme traductrice dans la société de production cinématographique Continentale, créée en 1940 par Joseph Goebbels et outil de propagande nazi. Elle devient par la suite comédienne au théâtre et au cinéma.

Au moment de la naissance de leur fils Patrick en 1945, le couple “mène la vie de château”  (Un pedigree, p. 26.) au milieu de la pègre parisienne.

D’abord confié à ses grands-parents, le nourrisson est pris en charge par une nourrice durant deux ans puis confié à une amie, sa mère le récupérant plus ou moins longtemps à chaque intermède.

Un père absent et une mère rejetante vont le rapprocher de son frère Rudy (qui meurt d’une leucémie à l’âge de dix ans) et le marqueront à jamais. Par la suite, il est pensionnaire dans différents établissement réservés aux personnes fortunées et achève ses études en 1962 en désertant l’internat du lycée Henri IV où il était inscrit en philosophie.

Cet admirateur de Paul Morand et de Louis-Ferdinand Céline trouvera son salut dans l’écriture.

Récompensé par le Grand prix du roman de l’Académie française pour Les Boulevards de ceinture publié en 1972, Patrick Modiano est un habitué des prix littéraires depuis son premier livre Place de l’Etoile sorti en 1968.

Modiano, prix nobel de littérature

NB : en 2014, 11 années après la rédaction de cet article, Patrick Modiano a obtenu le Prix Nobel de littérature pour son livre Pour que tu ne te perdes pas dans le quartier.

Par ailleurs, l’INA a mis en ligne en 2012 ses archives et nous vous proposons de découvrir un extrait de l’émission de référence Apostrophe présentée par Bernard Pivot et dans laquelle sont reçus François Mitterrand, deux années et demi avant son accession au pouvoir suprême, et Patrick Modiano, à l’occasion de la publication de son livre en septembre 1978.



Il est possible de contacter SENEX Détective privé par téléphone au 09 51 75 66 09 ou sur la page contact.

Ecrire un commentaire :

*

Votre courriel ne sera pas publié.

© 2003-2017 - SENEX Détective privé
34 bd des Italiens PARIS 9 - Tél : 09 51 75 66 09 - AUT- 0 75 – 2 1 15 -0 9 – 16 – 20 16 0 5 3 8 2 5 9
3 bis villa Jean Godard PARIS 12 - Tél : 07 64 08 06 83 - AUT- 0 75 – 2 1 16 -0 4 – 2 7 – 20 17 0 5 9 6 1 6 8
CNAPS : AGD- 0 7 5 -2 11 5 - 0 9- 16 - 20 16 0 5 3 8 2 5 6 et CAR - 0 75 - 20 2 2- 0 4 -2 1- 20 17 6 0 5 3 8 2 5 6
Detective privé Paris | Plan du site | Mentions légales