Article rédigé par Antoine SENEX

Devenir détective privé… Beaucoup de personnes y songent, peu concrétisent cette ambition. Afin de renseigner les détectives en herbe et les curieux, tentons de préciser le parcours à suivre pour devenir enquêteur privé.

Nous aborderons successiment les thèmes suivants : la réalité du métier, les qualités nécessaires, la formation à suivre et enfin le salaire.

Description du métier de détective privé

La France compte près de mille détectives privés diplômés et agréés par l’Etat. Il s’agit d’un micro-marché où la concurrence est forte. Ainsi, la majorité des agences ne passent pas le cap des cinq années d’exercice.

Aussi, la réalité du métier de détective privé est quelque peu galvaudée par les séries et films américains ou français. Coupons court tout de suite à quelques clichés afin que les candidats à ce métier ne s’engagent pas dans une voie qui ne leur correspond pas :

  • un détective privé ne porte pas d’arme
  • il doit respecter la vie privée de toutes les personnes sur lesquelles il enquête
  • un enquêteur privé n’a pas plus de pouvoir que n’importe quel citoyen
  • il n’a accès qu’à des bases de données publiques
  • ses revenus sont modetes et il ne roule pas en Ferrari

Quelques exemples de missions

Après cette petite mise au point, donnons quelques exemples réalistes de missions réalisées par un détective privé :

  • prouver des actes de concurrence déloyale d’une entreprise concurrente
  • réaliser une enquête de moralité sur une société et ses dirigeants
  • surveiller un salarié en arrêt-maladie qui se montre déloyal vis à vis de son employeur
  • rechercher une personne disparue (proche perdu de vue, débiteur…)
  • collecter les preuves d’un adultère dans le cadre d’un divorce
  • rechercher les parents biologiques d’une personne née sous X
  • etc

En somme, les domaines d’intervention du détective sont très variés et il est important de bien délimiter ses spécialités afin de développer un réel savoir-faire.

Un agent de recherches privées mène ses investigations sur le terrain ou en bureau. En fonction de ses dispositions naturelles et de ses préférences, un enquêteur se spécialise dans les recherches assises ou les surveillances et filatures.

Enfin, il ne faut pas confondre un enquêteur civil d’un détective privé. Un enquêteur civil réalise exclusivement des enquêtes téléphoniques sommaires pour le compte de banques ou d’assurances. De son côté, un détective est plus polyvalent et combine enquête de terrain et investigations en bureau.

Quelles sont les qualités nécessaires pour devenir détective privé ?

Une personne qui souhaite devenir détective privé doit avoir des qualités innées d’analyse, de curiosité, d’observation et de patience.

En effet, les surveillances sur le terrain impliquent beaucoup d’attente et d’attention de la part de l’enquêteur. Lorsque la filature commence, l’agent doit faire preuve de sang froid, de discrétion et être bon conducteur.

Les enquêtes se faisant souvent seul, un détective doit être autonome et bien gérer la solitude.

La réactivité et la disponibilité sont deux autres qualités nécessaires à l’exercice du métier de détective. En effet, les missions sont souvent urgentes et sur des horaires décalés (très tôt le matin et tard le soir). Une vie de famille traditionnelle est difficement compatible avec ce métier et la vie sociale s’en trouve nécessairement impactée.

Enfin, devenir détective privé nécessite de ne pas faire de compromis vis à vis de la vérité. Avoir un sens moral aigu, être fin psychologue et être rigoureux et logique dans ses analyses juridiques.

Quel est le parcours à suivre pour devenir enquêteur privé ?

Un enquêteur privé peut être directeur d’agence ou collaborateur indépendant auprès d’une ou plusieurs agences.

Le parcours à suivre pour devenir détective privé varie en fonction du statut que le candidat vise : salarié ou dirigeant.

Il n’existe presque pas de détective privé salarié en France car les agences sont trop petites et l’activité d’enquête trop fluctuente.

Aussi, il ne faut pas ambitionner de trouver un poste de détective salarié. En effet, c’est une mission quasi impossible contrairement à ce que certaines écoles de détectives font croire.

Nous allons donc axer notre article sur le parcours à suivre pour devenir détective privé indépendant.

La marche à suivre peut se résumer en 4 étapes successives :

  1. acquérir l’aptitude professionnelle obligatoire prévue par la loi pour exercer le métier (2 ans de formation)
  2. réaliser des stages au sein d’agences établies afin d’acquérir de l’expérience professionnelle
  3. après obtention de son diplôme, obtenir un agrément dirigeant et une autorisation d’exercer auprès du CNAPS, organisme de tutelle des détectives
  4. exercer comme détective privé et acquérir progressivement le matériel nécessaire

Etudes / formation pour devenir détective

devenir detective prive

Il existe quatre écoles pour devenir détective privé :

  • deux universités : Paris II Panthéon-Assas et UNîmes
  • deux écoles privées : l’IFAR, Institut de formation des agents de recherches, et l’ESARP, Ecole Supérieure des Agents de Recherches Privées

Le BAC est requis pour intégrer chacune de ces formations. Il n’est donc pas possible de devenir détective privé sans BAC ou sans diplôme équivalent.

Relevons que pour devenir détective à son compte, il faut prévoir une durée de formation de un à deux ans en fonction de son niveau juridique initial. Une personne titulaire d’une licence en droit peut obtenir son diplôme en une année. Les autres candidats doivent prévoir deux années d’étude. Certaines formations sont à temps plein et d’autres sont à mi-temps.

Le prix de ces formations varie entre 4200 € à 7000 € et nous vous invitons à consulter nos articles consacrés à chacune de ces écoles pour en savoir plus :

Chaque école a une approche différente dans sa pédagogie. L’université Paris II Panthéon-Assas axe ses cours sur le droit : les libertés fondamentales, la vie privée, le secret professionnel ou la concurrence déloyale. Les écoles privées orientent leurs enseignements sur l’aspect pratique des investigations. Ainsi, les mises en situation et les cas pratiques sont privilégiés.

Soulignons que seulement un quart des élèves d’une promotion s’installe finalement comme détective privé. Parmi eux, peu persévèrent au-delà de cinq années d’exercice.

Financement de la formation

Nous devons préciser qu’un financement est possible par Pôle Emploi ou par tout organisme de formation professionnelle. Un salarié peut prendre un congé individuel de formation CIF pour financer sa formation. En général, il faut adresser sa demande de prise en charge préalablement au début de la formation. A minina, un financement partiel est souvent accordé.

Pour les anciens gendarmes, anciens policiers et autres métiers de l’investigation publique ou privée, il est possible de solliciter une VAE Détective privé afin d’obtenir une partie du diplôme via les acquis de son expérience professionnelle.

Ajoutons qu’un stage professionnel est obligatoire au cours de sa formation. Il permet d’acquérir de l’exéprience professionnelle et de se familiariser avec les techniques d’investigation.

Enfin, il n’existe pas de formation de détective privé par correspondance. Les quatre écoles proposent des cours où la présence est obligatoire (même si, exceptionnellement et en raison du Covid- 19, les enseignants ont dispensé leurs cours à distance).

Salaire et évolution de carrière

Le métier de détective privé ne permet pas de gagner allègrement sa vie. Rien à voir avec d’autres professions telles que médecin, avocat, architecte, notaire ou ingénieur.

En général, le salaire d’un détective privé en France est inférieur à 2000 euros net selon les différentes sources consultées.

Si certains gagnent bien mieux leur vie, beaucoup ne parviennent pas à subvenir à leurs besoins. Ainsi, ils quittent la profession après quelques mois ou quelques années d’exercice seulement.

Rappelons que ce métier est peu compatible avec une vie de famille. Aussi, beaucoup de femmes quittent la profession lorsque vient le temps de fonder une famille.

En complément, visitez la fiche sur le métier de détective privé diffusée par le CIDJ, Centre d’Information et de Formation Jeunesse.

Bilan sur le métier de détective

Une personne qui songe à devenir détective privé doit faire le point sur sa réelle motivation et faire preuve d’objectivité avec soi-même sur les qualités nécessaires pour exercer cette profession.

Le temps de formation et les investissements financiers et humains ne doivent pas être des freins car toute profession nécessite l’obtention préalable d’un diplôme.

L’argent ne peut être un moteur car le métier est peu rémunérateur. Il est fortement conseillé de réaliser une étude de marché sur son secteur géographique avant de se lancer dans une formation. En effet, certaines régions comme la région parisienne sont saturées d’enquêteurs privés et il est très diffcile de s’y faire une place.

Pour toute question, n’hésitez pas à rédiger un commentaire.



Contactez SENEX Détective privé au +33 (0)1 88 33 50 55 ou à l'aide du formulaire de la page contact.

Rédigez un commentaire :

*

Votre courriel ne sera pas publié.

© 2003-2020 - SENEX Détective privé - Tél : +33 (0)1 88 33 50 55
34, bd des Italiens PARIS 9 - AUT- 0 75 – 2 1 15 -0 9 – 16 – 20 16 0 5 3 8 2 5 9
3 bis, villa Jean Godard PARIS 12 - AUT- 0 75 – 2 1 16 -0 4 – 2 7 – 20 17 0 5 9 6 1 6 8
CNAPS : AGD- 0 7 5 -2 11 5 - 0 9- 16 - 20 16 0 5 3 8 2 5 6 et CAR - 0 75 - 20 2 2- 0 4 -2 1- 20 17 6 0 5 3 8 2 5 6
Confidentialité | Recrutement | Plan du site | Mentions légales | Media | Partenaires : HP Détectives | Fides

detective prive agree UFEDP